Destination Bouillante

Roches gravées, pétroglyphes de Plessis

Étrange et encore mystérieux héritages qui nous ont laissé les Amérindiens de la Caraïbe, Arawaks et Caraïbes que sont ces roches gravées dans les rivières.
Des visages de dieux et déesses, shamans, chefs de tribu, bébés, et autres symboles culturels.
Les sites sont rares aux Antilles pourtant la Guadeloupe en possède deux : le Parc archéologiques de Trois-Rivière et, à l’état naturel, les roches gravées de la rivière du Plessis.

L’occasion d’une belle balade dans la forêt tropicale aménagée et agrémentée de plantes tropicales. En bas, sous une carbet, des panneaux (vieillissants) expliquent les recherches et les connaissances que nous avons de ces premiers habitants de la Guadeloupe.

En traversant la rivière, le chemin continue vers la belle cascade de Kalinago et son bassin. Peu fréquenté, le site est un bel espace naturel comme culturel !

ATTENTION : la montée des eaux en rivière peut être brutale. Veillez à vous informer de la météo avant de partir en rivière, un beau temps ensoleillé n’est pas un indicateur de risque.

Carte interactive

Le chemin des roches gravées

Pour se rendre au lit de la rivière où se situent les roches et la cascade, il faut prendre la Route Nationale 2 pour Baillif – sud de la Basse-Terre. Prendre la Départementale 13 en direction de Saint-Robert, puis prendre à gauche vers le chemin au niveau de la Ruelle des Roches Caraïbes. Se garer vers le terrain de basket; le chemin est 10 mètres plus loin, sous le terrain et au fond de l’impasse.

Le chemin est une descente, abrupte, dans un parc tropicale arborée. Il est aménagé et propose des aires de pique-nique abrités tout le long. Il suffit de descendre. La duré de la descente est d’environ 20 minutes, plus longue est la remontée car elle est abrupte.

En bas du chemin, sous un carbet, les panneaux pédagogiques donnent des informations sur la vie des Amérindiens et un plan des roches gravées qui reposent dans la rivière.

Pour toutes les voir, il faudra marcher un peu dans la rivière, donc prévoir un équipement adéquat.

Les gravures se révèlent mieux lorsque qu’on les mouille !

Cascade Kalinago

De l’autre coté, le chemin suit un bras de la rivière pour arriver à la cascade Kalinago.
Le trajet est d’environ 15 minutes entre le site des roches et la cascade.

Kalinago est le nom réel des Amérindiens qui habitaient en Guadeloupe à l’arrivée des conquistadors. Le mot a dérivé pour donné Caribe, Caraïbe ou encore Cannibale.

Une communauté de Kalinagos existe toujours dans l’île voisine de La Dominique. Pourchassés par les colons français, ils se sont soit mélangés aux populations de colons puis d’esclaves, soit mis en dans la réserve de La Dominique qui était française à l’époque.
Il nous reste une partie de leur langue d’origine mais peu de connaissance sur leur culture et la signification de leurs gravures.

Partager cette information :